Les chiffres de la formation professionnelle

Les chiffres de la formation professionnelle

Le droit de se former professionnellement est un acquis de tous les salariés et demandeurs d’emploi en France. La formation continue peut leur permettre d’acquérir des compétences afin d’accéder au marché du travail, de renforcer leurs compétences et d’évoluer dans leur parcours professionnel. Elle est d’autant plus importante dans un monde en proie aux changements et dans un univers professionnel en perpétuelle évolution et constitue un levier important d’accès, de maintien ou de retour à l’emploi. Ces dernières années, on a constaté une croissance dans le taux d’accès des salariés à la formation. D’ailleurs les chiffres parlent d’eux même lorsqu’il s’agit des demandes de formation professionnelle. Cela est dû notamment aux réformes successives qui ont permis, entre autres, d’adapter les offres de formation aux diverses changements technologiques, économiques et sociales. Par ailleurs, la nouvelle réforme de la formation professionnelle avec la loi « Avenir professionnel » qui prévoit notamment la monétisation du CPF dès le 1er janvier 2019 est porteuse de nombreuses opportunités. Pour en savoir plus sur la réforme de la formation professionnelle et ses enjeux, consultez notre page qui lui est consacrée.

L’annexe « jaune »

Les derniers chiffres officiels concernant la formation professionnelle en France ont été publiés dans un des documents annexés au projet de loi de finances 2019 dits « jaunes budgétaires ». L’annexe « jaune » consacré à la formation professionnelle présente des chiffres consolidés de 2016. Voici quelques uns des chiffres clés concernant la dépense globale.

La dépense nationale

En 2016, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage s’élève à 26,1 milliards d’euros hors dépenses directes des entreprises. Elle connait une augmentation de 5,6 % en valeur par rapport à 2015. À travers leurs contributions versées aux organismes paritaires de collecte agréés (OPCA) et la taxe d’apprentissage (hors dépenses directes), les entreprises sont les principaux financeurs avec 31,0 % de la dépense totale.

Les Financeurs

Les dépense par financeur est réparti comme suit (en million d’euros):

  • Entreprises : 8096 M€
  • Régions : 4526 M€
  • Autres collectivités territoriales : 1106 M€
  • Fonctions publiques pour leurs propres agents : 5616 M€
  • L’État : 3540 M€
  • Unedic et Pôle emploi : 2627 M€
  • Ménages : 1388 M€
  • Autres administrations publiques : 216 M€

Dépense en hausse

En 2016, tous financeurs confondus, la dépense progresse pour tous les types de publics. On constate une nette hausse, soit +19,1 % (hors investissement), dans la dépense pour les personnes en recherche d’emploi. En ce qui concerne les fonds dévolus à l’apprentissage des jeunes, on note une progression de 2,5 %. Par ailleurs, sur les dispositifs qui sont destinés aux jeunes, l’apprentissage demeure celui pour lequel est consacré le plus de dépense : 71,2 % des dépenses de formation en faveur des jeunes. Quant aux dépenses consacrées à l’alternance des jeunes hors apprentissage, elles augmentent de 10,5 %.

En 2016, l’Unedic et Pôle emploi consentissent l’effort le plus important en faveur des personnes en recherche d’emploi : 45,9 % du total contre 38,8 % en 2015. Cette augmentation s’explique par la concentration sur Pôle emploi de l’effort supplémentaire de l’État dans le cadre du Plan 500 000 formations. À noter que bien que la parts des Régions et des entreprises sont légèrement en retrait, leur contribution augmente : +8,5 % et +5,4 %, respectivement.

En ce qu’il s’agit des dépenses en faveur des actifs occupés du secteur privé, les entreprises sont les principaux financeurs avec 67,9 % (hausse de 3,7 % par rapport à 2015).

Dépense globale par public bénéficiaire (en million d’euros) :

  • Apprentissage : 5463 M€
  • Alternance hors apprentissage : 1243 M€
  • Autres formations : 970 M€
  • Personnes en recherche d’emploi : 5711 M€
  • Actifs occupés du secteur public : 6791 M€
  • Agents du secteur public : 5615 M€
  • Investissement : 324 M€

Les Français et la formation professionnelle

Dans une étude Elabe réalisée pour l’Institut Montaigne en janvier 2018, intitulée « Les Français et la formation professionnelle », plusieurs enseignements peuvent être tirés quant à la relation qu’entretiennent les français face à la formation professionnelle. Parmi les chiffres publiés, on constate que les Français accordent une grande importance et jugent utile la formation professionnelle. En effet, selon l’étude, 92 % trouvent qu’y accéder est important dans une carrière, dont 43 % jugent que c’est très important. On constate que ce sentiment est commun quel que soit l’étape de sa carrière et le profil :

  • « Acquérir des nouvelles compétences liées aux évolutions de son métier » : 92 % d’accord
  • « Accompagner un projet de reconversion professionnelle » : 89 %
  • « Evoluer professionnellement au sein de l’organisation dans laquelle on travaille » : 88 %
  • « Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes peu ou pas diplômés » : 84 %
  • « Favoriser le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi » : 84 %

Manque d’informations

Toujours selon les chiffres de l’étude de l’Institut Montaigne, on constate que les français se déclarent peu ou mal informés au sujet de la formation professionnelle (57 %). Cela concerne toutes les catégories de la population mais certaines sont plus touchées que d’autres : les salariés du secteur privé : 61 % dont 63 % de ceux travaillant dans une TPE et 61 % dans une ETI/GE. Ce manque d’information exprimé par les sondés explique en partie la notoriété toute relative des dispositifs existants : 75 % à 88 % d’entre eux ont déjà entendu parler du bilan de compétences, de la validation des acquis de l’expérience et du CPF, mais seulement 35 % à 52 % déclarent connaître précisément ce dont il s’agit.

DÉCRYPTAGE et accompagnement

La nouvelle réforme de la formation professionnelle avec notamment la monétisation du CPF est porteuse de nombreuses opportunités. Encore faut-il savoir décrypter les nouvelles dispositions de cette réforme pour en tirer le meilleur parti. MyConnecting aide les différents acteurs du monde de l’entreprise et de la formation professionnelle, en particulier, de mieux comprendre les enjeux de cette réforme. De plus, nous accompagnons à la fois les entreprises et les salariés pour, dans un premier temps, comprendre les opportunités qu’offre le CPF et ensuite dans les démarches administratives pour monter les dossiers CPF.




Rana Ramjaun, le 30 janvier 2019
Newsletter : Suivez toute l’actualité de la formation



J’autorise MyConnecting à utiliser mes coordonnées dans le cadre légal défini dans les mentions légales.

Pédagogie unique

Grâce à des experts du monde entier et une pédagogie #Hyperpersonnalisée innovante les formations MyConnecting permettent de libérer son potentiel

Trouvez la formation adaptée à votre situation
J’autorise MyConnecting à utiliser mes coordonnées dans le cadre légal défini dans les mentions légales.



Accompagnement humain

Un #Coach spécialisé en développement personnel accompagne chaque apprenant afin de le booster et de garantir la progression pendant la formation MyConnecting

Performance des formations

La puissance de nos diagnostics et notre pédagogie #Opéractionnelle garantissent des formations MyConnecting vraiment efficaces comme le prouve notre taux de satisfaction de 98,3%

Actualités de la formation

Ce site utilise des cookies, les nôtre et ceux de tiers, pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l'audience et vous montrer des publicités personnalisées. En utilisant MyConnecting, vous acceptez notre utilisation de cette technologie. Pour en savoir plus sur les cookies et sur la façon de les gérer, consultez notre Politique en matière de cookies.