Reconversion professionnelle : comment la financer ?

Covid

Le monde du 21ème siècle est de plus en plus mondialisé et interconnecté et les mutations économiques sont plus fréquentes qu’avant. Les parcours professionnels ne sont plus aussi statiques qu’ils ne l’étaient. Une personne a moins de chances de passer toute sa carrière dans une seule entreprise ou à faire le même travail toute sa vie. Les qualifications et compétences requises pour réussir dans le monde professionnel évoluent à un rythme effréné, conséquence notamment de la transformation numérique qui bouleverse la façon de travailler de bon nombre d’actifs. Cela signifie, entre autres, que les salariés sont beaucoup plus susceptibles de faire face à la perspective d’une reconversion professionnelle au cours de leur carrière.

Mais les raisons qui poussent des personnes à bifurquer professionnellement sont multiples : l’impression d’avoir atteint ses limites et de ne plus pouvoir progresser dans son rôle actuel, l’envie de redonner du sens à son travail ou d’explorer de nouveaux horizons ou encore l’envie de mettre ses compétences à profit dans un contexte différent.

La reconversion professionnelle grâce à la formation

Pour changer de métier, la formation professionnelle demeure la meilleure réponse pour acquérir les compétences nécessaires. Outre l’acquisition des savoirs techniques, il est plus que jamais nécessaires de développer les soft skills et les compétences transversales qui servent dans n’importe quel contexte.

Une fois que vous aurez choisi les formations qui vous intéressent, il vous reste la question du financement. Il fait dire qu’à se sujet, de nombreuses opportunités s’offrent à vous. De plus, lors de la présentation du plan de relance économique (France relance) présenté par le Gouvernement, les aides relatives à la transition professionnelle ont été renforcées. Par ailleurs, MyConnecting vous accompagne tout au long de votre parcours de formation en mettant tout en œuvre pour vous faire réussir : une pédagogie hyperpersonnalisée, actionnelle et innovate ainsi qu’un accompagnement humain de tout les instants ! Découvrez dans cet article les dispositifs dont vous pouvez tirer profit afin de financer votre reconversion professionnelle.

Le Compte personnel de formation (CPF)

Le CPF permet d’acquérir un montant en euros dont le but est de prendre en charge tout ou partie des dépenses liées à certaines formations. Le montant versé est de 500€ par an plafonné à un total de 5 000€. Il est de 800€ (plafonné à 8 000€)pour les personnes moins qualifiées. Le CPF vous accompagne tout au long de votre carrière. Il peut être mobilisé sans avoir besoin de prévenir votre employeur. Vous pouvez utiliser votre CPF hors temps de travail ou durant votre temps de travail. Le cas échéant, vous devez demander une autorisation d’absence à votre employeur au minimum 60 jours avant le début de votre formation. Il incombe à l’employeur de vous donner une réponse sous 30 jours.

Vous pouvez ainsi, grâce au CPF, effectuer votre reconversion professionnelle. Parmi les formations éligibles au financement :

  • titre professionnel inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) reconnues par l’état 
  • Validation des Acquis d’Expérience (VAE) 
  • Bilan de Compétences 
  • l’apprentissage théorique et pratique du permis B ou poids lourd 
  • Certification de Qualification Professionnelle (CQP)
  • accompagnement à la reprise ou création d’entreprise

Pour pouvoir mobiliser votre CPF, pensez d’abord à l’activer en allant sur le site moncompteformation.gouv.fr en vous munissant de votre numéro de sécurité sociale.

Gratuit : Découvrez notre Accompagnement CPF

 J’autorise MyConnecting à utiliser mes coordonnées dans le cadre légal défini dans les mentions légales.


CPF de transition professionnelle

Selon les dispositions du CPF de transition professionnelle, tout salarié peut demander à mobiliser ses droits disponibles sur son compte personnel de formation s’il souhaite se reconvertir professionnellement dans le cadre d’un projet de transition professionnelle (PTP).

Ce dispositif permet à un salarié de bénéficier d’un congé spécifique pendant ou en dehors de son temps de travail sans que cette formation soit en lien avec son activité. Son employeur peut décider de reporter son congé dans la limite de 9 mois s’il pense que cette absence pourrait désorganiser l’entreprise ou si les effectifs sont insuffisants.

Pendant que vous mobilisez votre CPF de transition, vous bénéficiez d’un pourcentage de votre salaire moyen de référence. Il se situera entre 90% et 100%.

Plan de Développement des Compétences ou PDC

Le PDC, anciennement connu comme le Plan de formation, permet aux salariés de se former afin de renforcer leurs compétences ou en acquérir de nouvelles et leur permettre de se développer au sien de leur entreprise. C’est de la responsabilité de l’employeur de mettre en place cette démarche.

Dans le cadre d’un plan de développement des compétences, le salarié conserve sa rémunération durant sa formation. Les frais supplémentaires sont à la charge de l’employeur (hébergement, déplacement, repas).

Pro – A (Reconversion ou promotion par l’alternance)

Dans un contexte de fortes mutations du marché du travail, ce dispositif permet aux salariés (en particulier ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail), de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.

La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit donc en complément du PDC et/ou du CPF. 

Il peut être mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise dans le cadre d’une évolution, d’une réorientation professionnelle ou d’une montée en compétence.

Aides pour la reconversion professionnelle d’un demandeur d’emploi

Aide Individuel de Formation (AIF)

L’AIF permet de (co)financer, dans certaines situations spécifiques, tout ou partie des frais pédagogiques d’une formation en vue d’un retour durable à l’emploi.

Aide de Retour à l’Emploi Formation (AREF)

Si vous suivez une formation validée par Pôle emploi, vous pouvez bénéficier durant cette formation de l’aide au retour à l’emploi formation (Aref).

Rémunération des Formations de Pôle Emploi (RFPE)

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous ne touchez pas d’allocation chômage, vous pouvez suivre une formation payée par Pôle emploi. Cette rémunération des formations de Pôle emploi (RFPE) est versée sous certaines conditions. Son montant dépend de la durée de la formation et de votre situation personnelle.

Rémunération de Fin de Formation (RFF)

Destinée aux demandeurs d’emploi en fin de droits ayant entamé une formation et ne l’ayant pas encore terminée, la RFF permet d’être indemnisé jusqu’à la fin de la formation par Pôle Emploi.

Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)

C’est une aide financière permettant au demandeur d’emploi de se former pour répondre à une offre d’emploi pour laquelle il lui manque des compétences.

Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POE-C)

La préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) est une action de formation permettant à plusieurs demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences requises pour occuper des emplois correspondant à des besoins identifiés par une branche professionnelle ou, à défaut, par le conseil d’administration d’un opérateur de compétences (OPCO).

>> Pour en savoir plus sur nos formations éligibles au CPF, contactez-nous !

L'auteur
Rana Ramjaun
Responsable des contenus web chez MyConnecting, je partage mon expertise autour de sujets en lien avec la formation professionnelle et le développement des compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page