Action de formation en situation de travail : webinaire exceptionnel

Webinaires

MyConnecting a organisé un webinaire exceptionnel autour de l’action de formation en situation de travail (AFEST) qui s’est tenu le mardi 10 mars à 15h. Ce webinaire était animé par l’expert Jean-Pierre Willems et Thierry Delahaye, Président-Fondateur de MyConnecting.

Jean-Pierre Willems a fait ressortir que, sur l’AFEST, il y a quasiment autant de discours qu’il peut y avoir d’interlocuteur et en schématisant et caricaturant un peu on peut avoir des gens qui expliquent que l’AFEST c’est très compliqué, qui ne peut se faire qu’avec une ingénierie très lourde, qu’il faut remplir énormément de conditions et que ce n’est pas naturel. Mais avec un peu d’organisation, un peu de sérieux et une ingénierie minimale on peut mettre en place une AFEST de qualité. Le but de la formation en situation de travail c’est à la fois de rendre l’accès à la formation plus simple pour des tas de catégories de salariés et surtout de gagner en qualité et efficacité en rapprochant la formation de l’activité.

LIVRE BLANC : TOUT SAVOIR SUR LA PÉDAGOGIE

L’action de formation en situation de travail : une efficacité prouvée

Il s’agit de rapprocher le plus possible la formation de l’activité pour deux raisons :

  • l’efficacité immédiate
  • la consolidation des compétences

On s’aperçoit, comme le démontre tous les travaux qui ont été menés sur le sujet, qu’il n’y a, d’une part, pas de rapport, quand une formation est suivie à l’extérieur de l’entreprise, entre le degré de satisfaction exprimée sur la formation et le niveau de compétence atteint. De plus, il y a environ 50% de déperdition entre un acquis de formation et ce qui est utilisé effectivement dans l’entreprise. Le moyen de résorber ces écarts est d’articuler beaucoup plus étroitement la formation aux situations de travail et de faire en sorte qu’on n’acquiert pas simplement des connaissances mais de véritables compétences qu’on puisse utiliser en situation en vue de résultats.  

La preuve par les chiffres

Action de formation en situation de travail

Thierry Delahaye a ensuite partagé les résultats des études impacts qui ont été réalisées à travers les projets MyConnecting, sur la maîtrise des outils bureautiques, pour des clients comme EY, In Extenso et LVMH, entre autres. Les apprenants qui ont été formés en situation de travail en one-to-one, en visio-conférence, sur leurs logiciels et leurs datas, ont déclaré avoir gagné 47 heures en moyenne par an grâce à la formation suivie et avoir gagné 78 % de sérénité. On a l’exemple d’une formation en situation, éligible au CPF, qui génère des résultats extrêmement importants. D’ailleurs, le retour sur investissement de ces formations, entre le budget investi et le gain généré par cette productivité accrue est de 1 à 8. C’est une illustration probante de ce que peut apporter la formation en situation de travail.

Pourquoi c’est une nouveauté ?

C’est une nouveauté au plan règlementaire :

  • Reconnaissance que l’on n’est pas obligé de dissocier le temps de formation et le temps de travail.
  • On peut se former même si l’on exerce une activité productive

Ce n’est pas une nouveauté au plan pédagogique :

  • Se former par l’activité est la première modalité d’acquisition des compétences.
  • Se former par la collaboration est la seconde manière la plus fréquente d’apprendre

À quoi reconnaît-on une AFEST ?

Dans une action de formation les étapes suivantes sont considérées :

  • La définition des objectifs de la formation
  • L’organisation d’un parcours pédagogique
  • L’accompagnement pédagogique
  • L’évaluation des résultats
  • La traçabilité de l’action

Les mêmes éléments sont présents pour l’AFEST, sauf que, le parcours pédagogique va être constitué de situations de travail qui peuvent être adaptées si besoin (dépendant de la nature du métier : s’il y a des risques santé et s’il y a le droit à l’erreur). La deuxième particularité est qu’on doit organiser des phases réflexives, volontairement pas normées par la loi,c’est-à-dire qu’elles pourront être organisées suivant des modalités très différentes. Ça peut-être, par exemple, un débriefing avec la personne qui joue le rôle de formateur pour savoir comment l’activité s’est déroulée, s’il y a eu des difficultés et à quel moment, quelles sont les bonnes pratiques, etc. On considère que l’expérience de l’activité ne fait pas la compétence, l’appropriation est nécessaire pour développer une véritable compétence qui serait ensuite transposable.

Formateur AFEST

La formation en situation de travail requiert de la part des formateurs qu’ils acquièrent certaines clés pour réaliser un accompagnement efficace :

  • Décoder les spécificités du formateur AFEST
  • Adopter la posture du formateur AFEST
  • Acquérir les techniques et outils clés
  • Animer la dimension réflexive
  • Evaluer les compétences
  • Mener une traçabilité conforme

Illustration : apprendre à un nouveau à un nouveau à faire des entretiens professionnels

Afest 2

Les principaux avantages de l’AFEST

Une des particularités de l’AFEST est qu’elle permet une simultanéité du temps de formation et du temps productif. La personne formée travaille sur ses propres outils et en même temps qu’elle finit sa formation, complète également ses tâches. Ceci constitue une nette différence avec le fait de se former et d’essayer ensuite de transposer cette connaissance dans son travail.

L’action de formation en situation de travail permet d’enlever certains freins à la formation car elle permet à l’apprenant d’avoir sa propre organisation personnelle, d’être sur son lieu de travail, sans bouleverser son organisation de travail.

Il y a également un impact financier non négligeable à prendre en compte. Si le temps passé en formation c’est du temps en moins dédié à effectuer des tâches, ceci n’est pas le cas avec l’AFEST. Cela booste la motivation des salariés qui sont rétribués sur des objectifs ou sur des pourcentages, puisqu’ils n’auront pas à prendre du temps sur leur travail pour réaliser des formations.

Dans des formations un peu généralistes, les apprenants se retrouvent souvent à ne pas utiliser 50% des acquis. L’adaptabilité de l’action de formation en situation de travail permet une plus grande efficacité à ce niveau-là et réduit le risque d’acquérir des connaissances qui ne serviront pas dans le travail à zéro.

Vos questions

Le tuteur doit-il être rémunéré ?

Cela dépend comment on définit la fonction de la personne qui va prendre en charge la formation. Si on considère que cela fait partie de son métier que de transmettre son savoir-faire, on peut considérer que cette mission est déjà prise en compte dans son salaire. Sinon, si le fait de former ne fait pas partie des responsabilités qu’un collaborateur endosse dans son travail, dans ce cas, il peut prétendre à une rémunération pour la formation qu’il va délivrer.

Comment inscrire l’AFEST interne au plan de formation ?

L’AFEST étant une action de formation comme une autre, elle ne diffère que par les deux modalités mentionnées plus haut, elle se traite comme n’importe quelle formation que vous pouvez inscrire dans vos plans de développement de compétences. Si vous respectez toutes les conditions pour la réalisation d’une AFEST il n’y a aucune difficulté particulière à l’inscrire au plan de formation.

LIVRE BLANC : TOUT SAVOIR SUR LA PÉDAGOGIE

>> Pour en savoir plus sur nos formations personnalisées, contactez-nous !

Haut de page