fbpx

Conseil en évolution professionnelle (CEP) : c’est quoi ?

Financement

Vous voulez évoluer dans votre métier ? Développer vos compétences ou en acquérir de nouvelles ? Changer de métier ? Faites le choix du Conseil en évolution professionnelle (CEP) pour faire le point sur votre carrière. Ce dispositif récent est disponible pour tous les salariés et demandeurs d’emploi.

Le Conseil en évolution professionnel a été mis en place en 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Il est rénové par la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018. Le CEP fait partie de ces dispositifs, avec le CPF de transition et le bilan de compétences, qui permettent d’envisager une évolution ou une transition professionnelle de manière sereine et éclairée.

À qui est destiné le CEP ?

Le CEP est destiné à toute personne active, tout au long de sa vie professionnelle, quel que soit son statut :

  • salarié à temps complet ou partiel
  • apprenti
  • stagiaire rémunéré
  • bénévole de structure associative
  • demandeur d’emploi

Le salarié peut notamment être informé par son employeur de la possibilité de recourir au CEP à l’occasion de son entretien professionnel. L’articulation du CEP et de l’entretien professionnel permet de mieux identifier les compétences, transférables ou non, ainsi que celles requises pour un poste ou une fonction.

Le conseil en évolution professionnelle n’est pas ouvert aux inactifs néanmoins, dont les étudiants ou retraités. Si l’étudiant ou le retraité occupe un emploi, celui-ci peut recourir au CEP.

Qui contacter pour obtenir ce Conseil en Évolution Professionnelle ?

La personne active peut prendre l’initiative de mobiliser son CEP dans de multiples cas de figure : en anticipant une mobilité professionnelle, dans une période de transition professionnelle, ou encore dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise. Elle s’adresse, selon sa situation, à l’un des opérateurs CEP prévus par la loi :

  • OPACIF
  • Pôle Emploi
  • l’Apec
  • mission locale
  • CAP Emploi
  • opérateurs régionaux désignés par la région

Les Régions sont également en mesure de désigner des opérateurs régionaux, après concertation au sein du bureau du Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Crefop).

Pour garantir leur impartialité, les opérateurs régionaux « ne peuvent exercer ni une activité conduisant à la réalisation d’actions de formation ni une activité de service conduisant à la réalisation de prestations pouvant être mobilisées en appui du processus de définition et de mise en œuvre du projet professionnel », précise le cahier des charges.

Qu’est-ce que le Conseil en évolution professionnelle (CEP) ?

Le conseil en évolution professionnelle est une offre de service en information, en conseil et accompagnement personnalisés de projets professionnels. Cette offre est gratuite et accessible à toute personne active. Le parcours est personnalisé pour chaque personne et selon ses besoins et objectifs. Ainsi, elle disposera d’une information et d’un accompagnement à sa situation et à son projet d’évolution professionnelle qui est défini avec un conseiller.

Dans ce cadre, l’actif bénéficie d’un accompagnement pédagogique de la part d’un conseiller-référent qui va lui permettre de faire des choix concernant sa carrière de manière éclairée et autonome. Grâce au CEP, il pourra mieux appréhender son environnement professionnel, mieux suivre les évolutions du marché du travail en termes d’emplois et des métiers sur le territoire mais également d’être plus informé sur les services et prestations qu’il est en droit de mobiliser pour la réalisation de son projet professionnel. 

Autre élément important de ce processus, c’est le fait de prendre du recul sur son parcours professionnel grâce au suivi et à l’aide du conseiller-référent qui va, le cas échéant, l’aider à formaliser et concrétiser le projet d’évolution professionnelle. Le conseiller pourra également accompagner la personne active dans la construction de son éventuel parcours de formation ainsi qu’au montage financier de son projet.  

Quel lien avec l’entretien professionnel ?

Chaque entreprise doit organiser pour tous ses salariés des entretiens individuels appelés « entretiens professionnels » au moins une fois tous les 2 ans. Cet entretien a pour objectif de permettre un échange avec le salarié sur ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi.

Lors de cet entretien professionnel, l’employeur doit informer le salarié de la possibilité de recourir au CEP.

Le salarié peut, pour sa part, recourir au CEP :

  • en le sollicitant avant l’entretien, pour bien se préparer et être en capacité d’échanger sur ses compétences, besoins de formation, l’utilisation de son CPF ou encore un projet de mobilité professionnelle en lien avec les besoins de l’entreprise
  • en le réalisant après l’entretien professionnel, afin de faire le point sur ses possibilités d’évolution professionnelle, les formations ou les prestations à mobiliser (Validation des acquis de l’expérience – VAE, bilan de compétences…)

Une organisation en 3 temps

On distingue trois temps d’accompagnement avec le CEP :

Une phase d’accueil

Celle-ci, individualisée, permet au bénéficiaire de faire un constat approfondi de sa situation professionnelle. Il peut ensuite prendre la décision ou non de poursuivre ses démarches et d’identifier les acteurs susceptibles de l’y aider. Ce premier temps d’accueil peut être complété par des informations territorialisées sur les tendances socio-économiques, sur l’emploi, sur les métiers ou encore sur les qualifications et les formations.

Un conseil personnalisé

À ce stade, le bénéficiaire disposera d’un référent qui le suivra et l’accompagnera tout au long du processus de conseil. Ce second temps du CEP permet au bénéficiaire de construire son projet professionnel. Un conseiller en évolution professionnelle pourra intervenir dans cette étape.

Un accompagnement à la mise en œuvre du projet professionnel

Le référent est amené à accompagner la construction du plan d’actions, d’un projet de formation et à soutenir la réalisation du projet de manière globale. À cette étape, le référent doit établir un document de synthèse écrit (dont une copie est remise au salarié), où doivent figurer :

  • la description du projet d’évolution professionnelle
  • la stratégie de mise en œuvre
  • le plan d’actions
  • l’éventuel plan de formation

L'auteur
Rana Ramjaun
Responsable des contenus web chez MyConnecting, je partage mon expertise autour de sujets en lien avec la formation professionnelle et le développement des compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Haut de page