Neurosciences et Formation à Distance : Les Points Clés

Pédagogie

La grande majorité des Français admettrait que les cours à distance ont un réel intérêt, que ce soit sur le plan éducatif ou professionnel. La Formation à Distance présente de nombreux avantages : plus de flexibilité, un gain en temps, etc. Mais, par-dessus tout, la Formation à Distance s’avère efficace pour éviter la propagation du Coronavirus. Aujourd’hui, les recherches en pédagogie, notamment sur les neurosciences, nous livrent des techniques et méthodes pour rendre la Formation à Distance encore plus efficace.

Une formation efficace repose particulièrement sur l’apport des neurosciences. La perception, la logique, le raisonnement et l’action sont des aspects qui méritent d’être cultivés afin que l’apprenant gagne en compétences rapidement et efficacement ! Voici les principes fondamentaux à savoir pour s’appuyer sur les neurosciences afin d’optimiser la Formation à Distance.

1. Découper les modules de Formation

La mémoire est indispensable pour forger l’identité, les connaissances, l’intelligence, la motricité et les émotions. C’est aussi elle qui nous permet d’apprendre à apprendre.

Notre cerveau est constitué de 3 types de mémoires :

  • D’abord la mémoire sensorielle qui reçoit des stimulis de nos organes sensoriels.
  • Puis, la mémoire à court terme (la mémoire de travail) qui retient les informations sur une courte période.
  • Finalement, la mémoire à long terme qui détermine votre efficacité sur la durée.

L’enjeu de la formation est de faire en sorte que les connaissances franchissent ces différentes étapes, et passent de la mémoire à court terme, à la mémoire à long terme.

Celle-ci comprend 3 catégories différentes d’information.

  • Il y a la mémoire sémantique qui stocke nos connaissances générales et conceptuelles 
  • La mémoire épisodique qui retient les détails de notre histoire personnelle 
  • Ensuite, la mémoire procédurale qui contient nos routines et nos automatismes.

Il faut avant tout tenir compte de la capacité de la mémoire de travail pour transférer les connaissances dans ces 3 catégories de la mémoire à long terme. Celle-ci n’est pas extensible à l’infini, et comporte des limites naturelles.

Ainsi, pour plus d’efficacité, il faut découper les modules de formation à distance. Une session de formation doit se concentrer sur 3 à 5 messages-clés à la fois, que l’on consolidera avant de passer à la suite.

2. L’art de la répétition

La pédagogie repose sur l’art de la répétition. La première fois que nous entendons une information, un chemin de connexions neuronales se crée. C’est la répétition qui renforce ce chemin et facilite l’acquisition d’une connaissance. Il faut que la connaissance passe par la mémoire à long terme. Si l’information n’est pas répétée, l’essentiel des connaissances entendues est perdu après quelques heures. S’efface alors le chemin neuronal.

Le rôle d’un bon formateur à distance est d’aborder plusieurs fois les connaissances à acquérir, sous différents angles et formats. Il doit aussi privilégier des sessions plus courtes mais espacées dans le temps. Lors de chaque séance, il revient sur les acquis des précédentes et les consolide. Le format distanciel peut s’avérer plus idéal sur la dimension logistique pour fractionner une Formation à Distance.

LIVRE BLANC : TOUT SAVOIR SUR LES NEUROSCIENCES



3. Capter l’attention 

Selon l’ouvrage d’Aurélie Van Dijk, Réinventez vos formations avec les neurosciences, il y a plusieurs conditions nécessaires à l’apprentissage. D’abord, l’attention qui agit comme un filtre, négligeant les informations non pertinentes pour se concentrer sur la tâche en cours.

En contexte de formation à distance, retenir l’attention représente l’un des  principaux défis à relever. En effet, au bout de quelques minutes, l’attention baisse systématiquement. Le défi du formateur est de conserver l’attention des apprenants avec lesquels il n’interagit que par webcam ou téléphone. Pour cela, le formateur peut :

  • Privilégier la gamification / ludification : quizz, jeux pour encourager la participation
  • Varier les supports de communication : vidéo, téléphone. L’attention est retenue lorsque sont sollicitées la vue et les émotions
  • Insérer des pauses de deux minutes, pendant lesquelles les apprenants sont invités à reposer leur cerveau

4. Susciter l’engagement

Autre pilier de l’apprentissage, selon Stanislas Dehaene, psychologue cognitiviste et neuroscientifique, est l’engagement actif. L’apprenant doit vouloir acquérir des connaissances. L’écoute engagée stimule d’autres zones du cerveau qu’une écoute passive. Sans interaction physique, cela peut sembler plus difficile pour le formateur de stimuler l’engagement. Toutefois, la Formation à Distance peut être plus efficace que la Formation en Présentiel si les bons leviers sont activés. Voici les leviers d’engagement :

  • Faire appel aux capacités d’analyse de l’apprenant : lui poser des questions sur le contenu de la formation, lui faire deviner la suite du raisonnement…
  • Mettre en place des activités : cas pratiques, quizz, jeux interactifs… Pour cela, le format distanciel de la Formation à Distance est idéal pour réunir et impliquer plus d’apprenants.
  • Donner envie aux apprenants : privilégier la conversation, par exemple, les inviter à trouver une solution à un problème professionnel à résoudre.

5. L’erreur, un levier d’apprentissage

L’erreur est généralement liée aux traumatismes d’enfance surtout lorsqu’il s’agit des notes, des évaluations, des contrôles, des tests et des devoirs. Mais quelle invention a vu le jour sans passer par des erreurs ? Aucune bien entendu ! C’est l’erreur qui engendre la réussite à force de toujours essayer de s’améliorer. 

L’erreur doit donc être un levier d’apprentissage. Le formateur doit clairement expliquer aux apprenants en quoi consiste une évaluation. Il doit comprendre, d’un point de vue pédagogique, quelles sont les raisons de l’erreur si elle a un rapport avec le stress surtout. Ancrer une erreur dans une dimension culturelle, historique parfois, géographique, linguistique permet de comprendre les raisons qui ont amené à se tromper. Une fois comprise, l’erreur n’est pratiquement plus répétée. 

De plus, le formateur peut miser sur une évaluation sous forme de jeux pour encourager les apprenants à se mettre en situation. L’utilisation de quizz surtout lors de la Formation à Distance, permet à l’ensemble des apprenants de répondre en même temps, ce qui favorise le processus collectif d’essai et erreur. Cette démarche permet aux apprenants d’être plus sereins. Il ne faut pas pour autant oublier de valoriser le succès pour encourager le progrès.

6. Consolider les connaissances

Le dernier pilier de l’apprentissage repose sur la consolidation des connaissances. Pour cela, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte :

  • Le sommeil est déterminant. Quand nous dormons, le cerveau « réactive les réseaux de neurones associés à l’apprentissage effectué quand nous somme éveillés », explique Aurélie Van Dijk. Ainsi, la qualité de notre sommeil la nuit suivant la formation joue un rôle prépondérant dans la consolidation des connaissances.
  • Les émotions captent l’attention, favorisent l’engagement, et jouent également sur la consolidation des connaissances. Ainsi, le formateur peut faire appel à l’humour, peut surprendre, raconter des histoires pour stimuler la mémorisation à long terme des apprenants.
  • Les repères mnémotechniques, pour améliorer les capacités de la mémoire. Ces repères sont efficaces pour se rappeler des conjonctions, déclinaisons, etc. Par exemple : « Mais où est donc Ornicar ? ». Ces moyens mnémotechniques dont fait partie la « méthode des loci », également appelée la « méthode des lieux » ont prouvé leur efficacité. La mnémotechnie est notamment reconnue pour son efficacité en matière de mémorisation par associations imagées, c’est-à-dire l’association d’une idée ou d’un élément à une image.
  • Le recours au multisensoriel facilite la consolidation des connaissances. En multipliant les formats, en ayant recours au dessin, à la photo, à la musique ou à la vidéo, cela permet à l’apprenant d’assimiler plus d’informations. Dans ce contexte, le distanciel est idéal.

Neurosciences et Formation à Distance chez MyConnecting

En innovation constante, la formation professionnelle se tourne vers des disciplines qui analysent le système nerveux. Ces sciences stimulent le processus de la connaissance en passant par des sciences cognitives telles que la psychologie, la linguistique et l’intelligence artificielle.

Chez MyConnecting, nous tirons profit des neurosciences, notamment des neurosciences affectives pour optimiser toutes nos formations en langues, bureautique et digital (c’est aussi le cas pour notre Formation 100 % à Distance). Nous garantissons l’efficacité de toutes nos formations à travers nos diverses méthodologies telles que les classes virtuelles, les forums, le Macro et Micro-Learning, la plateforme d’autoformation, l’instant coaching, etc.

Dans le contexte de la Formation à Distance, nous nous appuyons sur une technologie « humanisée » pour vous accompagner et vous motiver tout au long de votre parcours. Nous sommes conscients qu’un apprenant a besoin d’évoluer dans un environnement bienveillant et agréable. C’est la raison pour laquelle, en plus de nous appuyer sur l’efficacité des neurosciences, nous sélectionnons des coachs et formateurs-experts dédiés qui répondront à toutes vos demandes et besoins lors de votre Formation à Distance. Vous vous sentirez en sécurité, valorisé et surtout motivé tout au long de votre parcours de formation.

LIVRE BLANC : TOUT SAVOIR SUR LES NEUROSCIENCES

>> Pour découvrir nos formations personnalisées, contactez-nous !

L'auteur
Rana Ramjaun
Responsable des contenus web chez MyConnecting, je partage mon expertise autour de sujets en lien avec la formation professionnelle et le développement des compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page